Recommandations

Comme l’élaboration du bulletin de prévision saisonnière vise à appuyer les différents usagers, décideurs et acteurs de la société, MétéoAlgérie réitère sa demande sur la «nécessité de prendre en considération les prévisions émanant de l’Office National de la Météorologie (ONM) sous toutes ses formes, y compris les prévisions saisonnières, quotidiennes et les bulletins météorologiques spéciaux (BMS) ainsi que la carte de vigilance en vue de prendre les mesures nécessaires pour faire face aux conséquences météorologiques extrêmes qui deviennent de plus en plus fréquentes. MétéoAlgérie recommande fortement aux usagers de l’information météorologique de tirer également profit des informations contenues dans les bulletins de prévision saisonnière en raison de leur rôle dans la planification et l’anticipation. En effet, la prévision saisonnière « informe sur la vigueur de la saison et trace de manière générale la tendance globale des paramètres de météorologie par rapport aux valeurs normales observées habituellement sur une période connue assez représentative », Elle ne peut en aucun cas être un élément de substitution à d’autres bulletins météorologiques à l’instar de la carte de vigilance ou le bulletin météorologique spécial (BMS) .

Dans ce sens, et pour la prévision quotidienne ou de moyenne échéance (1 à 3 jours), il est impératif de suivre les bulletins de prévision météorologique et d’alertes ainsi que la carte de vigilance émanant des services de Météo Algérie ».

Certaines saisons comme celle couvrant la période Septembre-Octobre-Novembre et Décembre qui se coincide avec l’antomne se considère par les météorologistes comme une période de transition météorologique très instable. Cette phase de l’année est très réputée par le passage régulier et assez fréquent de perturbations atmosphériques en forme de cellules orageuses très actives qui balaient notre région. Comme, les nuages orageux sont connus par leur instabilité atmosphérique, leur volume d’eau énorme qu’ils renferment ainsi que les diverses formes de précipitations qu’ils génèrent comme la grêle et les fortes pluies, les dégats qu’ils peuvent causés après leur passage sont souvent désastreux. Chez nous, cette situation se caractérise assez souvent par des intensités de pluie assez importante voire même à caractère torrentiel. Par conséquent, les quantités de pluies qui tombent  ne laissent pas le temps au sol d’absorber l’eau, leur ruissellement et leur drainage, ce qui augmente souvent les risques d’inondations. La recrudescence des phénomènes extrêmes, comme évoquée dans les rapports du Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), souligne que l’Algérie, à l’instar des pays de l’Afrique du Nord, « connaîtra dans les années à venir de plus en plus de phénomènes extrêmes attribués au changement climatique à travers notamment une augmentation dans la fréquence des intensités exceptionnelles de précipitations, c’est-à-dire une forte quantité de pluie en un laps de temps réduit, tout comme les longs épisodes caniculaires ou de sécheresse».

Nous recommandons enfin que les acteurs de la société prennent en compte les informations contenues dansles bulletins et les alertes communiqués par les différents services de MétéoAlgérie.

خريطة اليقظة
Carte de vigilance
 

Accès clients

Image Satellite
Image Satellite
Journée météorologique mondiale 2020
Journée météorologique mondiale