Prévision Numérique du Temps

Principales réalisations en matière de Prévision
au Centre National des Prévisions Météorologiques
de l’Office National de la Météorologie

 

 

  1. Intégration au Consortium ALADIN

En qualité de membre permanent en octobre 2005. Les pays membres du Consortium ALADIN sont : l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, la France, la Hongrie, le Maroc, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie, la Tunisie et la Turquie.

  1. Formation du personnel Depuis 2005, des formations sur la prévision numérique du temps (PNT) ont été engagées, en collaboration avec Météo France.

Chaque année au moins deux éléments sont envoyés en stage, pour une durée de 6 à huit semaines.
Un des éléments de l’équipe de prévision numérique a soutenu son doctorat à Toulouse en décembre 2013 et il travaillé sur la version sable du modèle ALADIN.

  1. Intégration du modèle ALADIN Depuis novembre 2006, l’ONM exploite, de façon opérationnelle, le modèle ALADIN avec 12 puis 08 km de résolution horizontale et 70 niveaux suivant la verticale. La chaine ALADIN est implémentée sur le calculateur de l’ONM et tourne sur les deux réseaux de 00h00tu et 12h00 tu, en utilisant les fichiers coupleurs du modèle global de Météo France, comme tous les membres du Consortium ALADIN.
  2. Acquisition d’un supercalculateur

La PNT a connu un nouveau souffle, après l’acquisition par l’ONM d’un supercalculateur en juillet 2013 (416 processeurs, 520 To de capacités de stockage et une puissance de calcul de l’ordre de 10 Tf). A cet effet, l’ONM exploite, en plus du modèle ALADIN, le modèle à haute résolution AROME avec 3km de résolution suivant l’horizontale et 70 niveaux suivant la verticale) et la version ALADIN-SABLE (14 km de résolution) depuis janvier 2014.

 

Fig : Calculateur IBM de l’ONM

5. Description du calculateur
1) Le processeur utilisé : véritable noyau du calculateur, c’est de sa puissance et de son efficacité que dépendra la puissance finale du calculateur. Pour atteindre le niveau de performance exigé par l’ONM (et même permettre d’aller au-delà), des processeurs basés sur la dernière architecture de processeurs x86 d’Intel : Sandy Bridge, ont été fournis par IBM, en partenariat avec le groupe CFAO/Algérie.
2) Les nœuds utilisés sont de 4 types :

    1. Nœud de calcul : Représentant la plus grande partie du calculateur, ce sont des nœuds chargés d’effectuer les tâches de calcul distribué.
    2. Nœud de stockage : Chargé d’assurer la partie stockage.
    3. Nœud Front-end / Login : Chargé d’assurer l’interfaçage entre le cluster et les utilisateurs, c’est à travers lui que les différentes tâches seront lancées.
    4. Nœud Management : chargé de fournir les outils pour la gestion du cluster.

3) Architecture du cluster 

1. L’architecture Logique : cette architecture définit le schéma de notre calcul via la répartition des différents nœuds et leur interconnexion.
2. L’architecture physique : cette architecture permet de définir les aspects physiques comme les armoires, le volume et la charge électrique

Lire la suite