Grand froid | 2017-01-24



Les chutes de température qui avoisine le zéro peuvent entraîner des problèmes et/ou des risques pour l’organisme.

Certains sont bien connus comme l'hypothermie ou les engelures, d'autres restent sous-estimés comme l'augmentation du risque cardiovasculaire induit par le froid ou le danger des intoxications au monoxyde de carbone observés fréquemment ces dernières années.

Toute personne peut être victime de ces pathologies provoquées ou aggravées par le froid, mais une attention particulière doit être portée aux personnes fragiles (enfants, personnes âgées…etc.) qui ne se plaignent que rarement du froid.

 

Plusieurs cas de figure sont possibles :

-          Les maladies liées directement au froid : comme les engelures (dont certains cas extrêmes peuvent conduire à des amputations) ou l’hypothermie (diminution de la température du corps en dessous de 35°C) qui peuvent provoquer des lésions graves, voire mortelles.

 

-          L’aggravation des maladies préexistantes : Le froid, le vent et l'humidité exigent de notre organisme un effort supplémentaire pour maintenir une température corporelle normale et donc risque de supporter encore plus mal le froid lorsqu'il souffre d'une ou plusieurs maladies en particulier de :

 

-Maladies cardiovasculaires et respiratoires (bronchite chronique, asthme...),

-Hypothyroïdie,

-Maladies neuropsychiatriques,

-Infections respiratoires ou d'un handicap comme une paralysie,

-Epidémies hivernales (grippe, gastro-entérite favorisant la déshydratation...) et l'alcoolisation peuvent aggraver la situation.

 

NB : (+ 2% de risque  d'infarctus du myocarde pour chaque degré en moins selon une étude britannique. Les personnes les plus exposées sont les personnes âgées déjà atteintes de maladie coronarienne).

 

-          Des effets indirects : comme le risque accru d’intoxications au monoxyde de carbone (CO) dues à des dysfonctionnements d’appareils de chauffage au gaz, au fioul ou au charbon, ou à l’utilisation inappropriée d’un chauffage d’appoint dont l’utilisation ne doit pas dépasser 2 heures.

 

 

Conseils de prudence :

En plus des gestes indispensables liés aux basses températures, de bons réflexes permettent de limiter les risques pour votre santé :

 

1. Restez le plus possible à l'abri du froid et si vous devez impérativement sortir, il est impératif de porter plusieurs couches de vêtements afin de former une bonne isolation et d'aider au maximum le corps à maintenir une température normale.

Pensez également à vous couvrir les extrémités ; la tête (bonnet, chapeau, casquette, foulard...), les mains (des gants) et les pieds (de bonnes chaussures appropriées imperméables, conservant la chaleur et évitant les chutes).

 

2. Demandez aux médecins s'il convient de se faire vacciner contre la grippe surtout pour les personnes les plus vulnérables, et évitez de faire sortir les bébés et les jeunes enfants, même bien protégés.

 

3.  Si vous devez utiliser votre véhicule, il est important de vérifier son état de fonctionnement général et de ne pas partir sans avoir écouté la météo et emporté une trousse de secours, des couvertures et une boisson chaude.

 

4. Essayez de limiter les efforts physiques et évitez de sortir le soir quand il fait encore plus froid car le froid demande déjà des efforts supplémentaires à notre corps, et notamment à notre cœur qui bat plus vite pour lutter contre le refroidissement.

 


5.       Ne surchauffez pas votre logement mais chauffez normalement en vous assurant de sa bonne ventilation pour éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone (CO).