| 2019-10-10



Le Directeur Général de l’Office National de la Météorologie (ONM) a procédé ce Dimanche 27 Octobre 2019 à la signature d’une convention entre l’Office National de la Météorologie et la Caisse nationale des congés payés et du chômage-intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (CACOBTPH). En vertu de cette convention, l’Office fixera les conditions caniculaires suite auxquelles un entrepreneur pourra justifier l’arrêt de son chantier en plein air et à ciel ouvert, ce qui permettra à la caisse nationale des congés payés et du chômage-intempéries des secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (CACOBATPH) de l’indemniser. La nouveauté de cette convention réside dans le fait que l’indemnisation due à la chaleur est maintenant étendue aux villes du nord du pays et est donc généralisée sur tout le territoire national.

 

La CACOBATPH avait lancé en 2016 l’indemnisation du chômage lié à la canicule dans les wilayas du Grand-Sud, puis dans les Hauts-Plateaux en 2017, vu les conditions climatiques que connaissent ces régions, cette indemnisation sera alors généralisée à l’ensemble des wilayas du pays à partir de l’été prochain. 

L’indemnisation de l’arrêt de travail lié à la canicule, qui peut avoir de graves conséquences sur la santé humaine, est considérée comme un «acquis» pour les professionnels relevant des secteurs du BTPH, notamment ceux qui travaillent à ciel ouvert dans les régions du Sud et des Haut plateaux, où la température atteint parfois des pics de 48 degrés et plus.

La région du Sud-est enregistre, selon les données de l’Office National de la Météorologie un record de températures, notamment en juillet et août, dépassant dans certaines zones les 50 degrés, soit la température la plus élevée à l’échelle nationale.

 

Présidant la cérémonie de signature, le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam a indiqué que « cette mesure est à même de protéger les travailleurs des risques liés à la canicule lors de l’exercice de leurs fonctions au niveau des chantiers en plein air et à ciel ouvert de bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique ». 

 

Selon le Ministre, l’indemnité du chômage-intempéries lié à la canicule aura un impact « positif » sur l’environnement des investissements.. «L’Algérie est le seul pays d’Afrique et du monde arabe à avoir adopté le système de l’indemnisation des congés et le chômage-intempéries», s’est-il félicité.

 

La CACOBATPH exige de déclarer la cessation du chantier pour canicule au plus tard dans les 48 heures qui suivent la décision. Le premier jour de l’arrêt est à la charge de l’employeur, a précisé le directeur général de CACOBATPH. A ce sujet, le Secrétaire Général du Ministère des Travaux Publics et des Transports a plaidé pour la révision à la hausse de la durée fixée pour la déclaration estimant que 48 heures est un délai peu suffisant, notamment pour les entrepreneurs exerçant dans des régions enclavées où l’internet et les moyens de communications font défaut.

Cette convention montre une fois de plus l’engagement fort de MétéoAlgérie à accompagner et de manière professionnelle les institutions ainsi que les entreprises nationales dans leurs démarches visant à améliorer leurs services.

De la part de ses partenaires socioéconomiques potentiels à l’instar de CACOBATH, cette convention constituera sans doute une reconnaissance manifeste et distinctive de l’expertise de MétéoAlgérie et de ses compétences en la matière.